MENU

La révolution des robots – Partie 2

Numéro 11: 2/12/2022 Adjoint au chef d'Établissement (M. Clayton)

J'ai présenté la semaine dernière quels étaient les menaces et les avantages des nouvelles technologies, et le domaine de l'éducation n'y fait pas exception. Tout récemment, un professeur en hologramme a été testé à Londres par la société Promethean. Appelé Humagram, il serait particulièrement réaliste et interactif.

Il existe un logiciel qui est capable de lire les expressions faciales et le langage corporel des élèves. Il peut identifier les difficultés d'apprentissage et adapter les méthodes d'enseignement en conséquence. Il sait si les élèves ont pu apprendre quelque chose, ou pas. En résumé, il leur permet d'apprendre plus rapidement, plus en détails, le tout de manière personnalisée. Il existe même un logiciel capable de noter et d'évaluer les devoirs et les examens en cours de développement ! Alléluia !

Les enseignants du primaire seront assistés par des robots. D'ici 2025, ils seront nombreux à les assister dans le monde entier, à commencer par le Japon et la Corée du Sud. Ces robots pourront être utiles à tous les niveaux dans la scolarité des élèves. Ils peuvent les écouter lire, leur tenir compagnie s'ils se sentent seuls, nettoyer les déchets, ranger, le tout sans jamais se fatiguer et n'avoir jamais besoin d'une pause toilettes. Les premières utilisations montrent que les enfants du primaire apprennent à les apprécier, à conditions qu'ils aient un visage !

Récemment, la pandémie nous a montré à quel point la technologie pouvait être efficace pour compenser les difficultés causées par les fermetures des écoles. Cependant, l'utilisation excessive de Zoom et autres logiciels ne sont que la partie visible de l'iceberg car les nouvelles technologies sont encore plus puissantes. Bien qu'en plein essor, la réalité virtuelle (RV) et la réalité augmentée (RA) sont encore sous-exploitées. La principale différence entre les deux est que la réalité virtuelle masque le monde réel et que l'utilisateur est immergé dans une expérience entièrement numérique. La réalité augmentée, quant à elle, superpose des informations numériques sur des objets du monde réel en utilisant par exemple la caméra d'un appareil mobile.

La réalité virtuelle peut être utilisée pour une immersion dans la Rome antique par exemple, ou bien encore une visite du Louvre sans quitter la salle de classe. Cependant, le véritable pouvoir de la RV ne réside pas dans sa capacité à permettre aux élèves de visiter des mondes virtuels, mais plutôt de les concevoir. Grâce à la RA, il est possible de visualiser des images tridimensionnelles, de regarder des vidéos, d'écouter des sons ou des textes déclenchés par une image. Nous commençons à peine à explorer ce potentiel.

Qu'est-ce que cela signifie dans le domaine de l'éducation ? En ce qui concerne les méthodes d'apprentissage, cela signifie que le monde a changé et continue de changer de manière exponentielle et que les certitudes du passé ont disparu. On attend des élèves qu'ils soient en mesure de collaborer, de s'adapter, de communiquer, d'être créatif et critique, ce qui est impossible pour la technologie. Les enseignants doivent s'adapter rapidement à ce paysage changeant. Ces compétences seront toujours une monnaie d'échange forte dans un monde en mutation.

Tout cela permet de mettre en évidence les compétences et les qualités qui caractérisent les bons enseignants. Inspirer, être présent, encourager, motiver, réprimander etc. seront les qualités les plus recherchées chez les enseignants de demain.

Ian Clayton
Adjoint au chef d'Établissement

Partager