Nous avons rencontré cet été sept élèves de la promotion 2021. Ils nous racontent leur scolarité au LFI ainsi que leurs perspectives d’avenir, en France ou ailleurs dans le monde.

Voici leurs histoires !

#7 Sharon, filière internationale

#6 Lise, filière française

#5 Neleah, filière internationale

#4 Lachlan, filière internationale

#3 Auriane, filière française

#2 Arthur, filière internationale

#1 Cécile, filière française

Sharon, diplomée IB (filière internationale)

Quel âge aviez-vous lorsque vous avez rejoint le LFI ?

4 ans.

Quel est le meilleur enseignement que vous ayez retiré de l’école ?

Par rapport à mes débuts, je me connais beaucoup mieux qu’avant. Non seulement sur le plan académique, comme mon style de travail et mon éthique, mais aussi sur le plan personnel, comme mes forces et mes faiblesses ou mes goûts. Peut-être que cela vient avec l’âge, mais je crois que le LFI a joué un rôle dans la formation de mon caractère en me fournissant l’espace et les moyens d’essayer différentes choses et d’acquérir de nouvelles expériences. Je suis plus sûre de moi et cela m’a beaucoup aidé à décider de la voie professionnelle que je veux suivre.

Y a-t-il un professeur que vous ayez particulièrement apprécié ?

Je suis très reconnaissante de tous les professeurs qui m’ont enseigné, que ce soit en RC ou en Y13. Je suis extrêmement reconnaissante du suivi particulier que mes professeurs m’ont donné lors de l’IB. 洪老师 et Mme Lai, vous êtes les meilleures !

Un conseil ou une anecdote à partager avec vos camarades du LFI ?

Trouvez les bonnes personnes qui vous accompagneront et accrochez-vous à eux 🙂 Restez fidèle à vous-même et ne vous laissez pas influencer par les autres !

Si vous deviez définir le LFI en 3 mots (ou 1 ou 5…)

Un long parcours !

Ce que vous avez préféré de vos années au LFI ?

Je dirais sans aucun doute que le voyage du CAS en Y13, le voyage en France en Y9 et le voyage du CAS ‘’Beyond the Walls’’ à Yang Shuo qui ont tous été des moments particulièrement mémorables de mon expérience au lycée.

Le meilleur souvenir que vous emporterez avec vous ?

Aussi discutable que cela puisse paraître à certains, les cours au LFI vont définitivement me manquer. Le fait d’être entourée de mes camarades de classe, d’avoir des discussions passionnantes, de jouer à Kahoot, et tout simplement l’atmosphère de la classe est quelque chose que je chérirai pour toujours.

Quels sont vos projets pour l’année prochaine ?

J’ai l’intention d’étudier pour obtenir un diplôme dans le secteur des soins de santé, en espérant que ce soit en dentisterie !  

Quels sont vos espoirs et vos projets à long terme ?

Pour le moment, je ne peux pas vraiment m’imaginer m’installer ailleurs qu’à Hong Kong, mais cela pourrait changer à l’avenir, lorsque j’aurai l’occasion d’étudier à l’étranger ! Même si je compte poursuivre une carrière de dentiste, cela pourrait changer dans le futur. En fin de compte, j’espère pouvoir faire quelque chose qui me procure satisfaction et fierté, en utilisant mes forces pour faire quelque chose de significatif.


Lise, bachelière (filière française)

Quel âge aviez-vous lorsque vous avez rejoint le LFI ?

J’avais 14 ans lorsque j’ai rejoint le LFI.

Quel est le meilleur enseignement que vous ayez retiré de l’école ?

J’ai définitivement compris l’intérêt de travailler régulièrement, surtout en Terminale depuis la nouvelle réforme du bac. Je suis bien plus impliquée dans mon travail et même dans l’école en général. J’ai aussi beaucoup gagné en confiance grâce aux professeurs qui m’ont tiré vers le haut et qui m’ont poussé à toujours mieux faire.

Y a-t-il un professeur que vous ayez particulièrement apprécié ?

Madame Bezançon! Elle a beau être haute comme trois pommes, elle peut soulever des montagnes. En plus d’être professeure de la seule classe de spécialité Arts en terminale, elle ne s’arrête jamais. Elle nous a guidé tout au long de l’année dans notre parcours artistique. On part du lycée avec une culture extrêmement riche et un portfolio fourni. Tous les spécialités Arts de terminale de 2021 vont poursuivre leurs études dans le domaine de l’art, cela prouve de l’excellence de l’enseignement cette année !

Un conseil ou une anecdote à partager avec vos camarades du LFI ?

Ne travaillez pas trop ! Une bonne nuit de sommeil avant un contrôle est toujours mieux que des heures de révisions assommantes. Et surtout, cultivez-vous en dehors des cours, participez à des projets, sortez, amusez-vous, allez au musée, au cinéma, lisez, écrivez. On ne peut jamais en abuser et c’est toujours quelque chose en plus à raconter à l’université 😉 

Si vous deviez définir le LFI en 3 mots (ou 1 ou 5…)

Qualité , Bienveillant , Animé.

Ce que vous avez préféré de vos années au LFI ?

Ma dernière année, pendant laquelle j’ai pu me concentrer sur des sujets qui m’intéressaient plus, après avoir choisi d’arrêter les matières qui me tiraient vers le bas. (Les maths ce n’est pas pour tout le monde).

Le meilleur souvenir que vous emporterez avec vous ?

La dernière semaine de terminale, qui n’a pas résulté en la destruction de l’école heureusement et qui était très sympa. Mais mes quatre années au LFI sont pleines de souvenirs heureux.

Quels sont vos projets pour l’année prochaine ?

Je vais faire une licence de cinéma à Panthéon-Sorbonne à Paris! J’ai hésité à faire une Gap year mais la situation n’était pas favorable… sans doute plus tard ! Je comptais aller à Londres mais ce satané Brexit m’a coupé l’herbe sous le pied, peut-être plus tard aussi, rien n’est perdu.

Quels sont vos espoirs et vos projets à long terme ?

Je n’en ai aucune idée, et c’est bien comme ça. Je pense que les prochaines années vont être très mouvementées et il est impossible de savoir ce qu’il va se passer. J’ai l’intention de rester dans l’art, qu’est-ce que je pourrais faire d’autre ? Et je veux aussi voyager.

Autre chose à ajouter ?

Respirez 🙂 Si vous êtes trop stressés, les infirmières sont très sympathiques ! Et tout simplement un grand merci à ceux qui nous ont accompagnés dans notre parcours d’orientation !


Neleah, diplômée IB (filière internationale)

Quel âge aviez-vous lorsque vous avez rejoint le LFI ?

7 ans.

Quel est le meilleur enseignement que vous ayez retiré de l’école ?

Je dirais que l’école m’a beaucoup appris et qu’elle a également joué un rôle dans mon développement personnel. L’aspect le plus marquant a été de m’apprendre que ce n’était pas grave si je n’étais pas le plus rapide dans mes devoirs ou la meilleure élève de ma classe. Mon éthique de travail, lente mais concise, garantit toujours un produit final dont je suis fière : c’est dans ces moments-là que j’ai l’impression de compter, même si je ne suis pas toujours au sommet. De plus, ce qui est important, c’est que le travail soit fait et que je fasse suffisamment d’efforts pour en tirer quelque chose. C’est lorsque vous développez cette bonne habitude que vous pouvez ensuite vous efforcer de devenir meilleur.

Y a-t-il un professeur que vous ayez particulièrement apprécié ?

Honnêtement, tous les professeurs que j’ai eus ont joué un rôle dans ma ‘’carrière’’ d’élève et ont tous eu un impact sur moi. Tous les professeurs m’ont aidé d’une manière ou d’une autre, et je les apprécie donc tous pour ces enseignements/moments irremplaçables.

Un conseil ou une anecdote à partager avec vos camarades du LFI ?

Lorsque vous atteignez l’IGCSE ou l’IB, commencez à planifier vos révisions immédiatement. N’attendez pas. Dessinez physiquement/faites un plan, créez une routine où vous révisez vos notes petit à petit. Cela va être difficile, douloureux, mais croyez-moi, une fois que vous aurez établi une routine, cela restera encré. Faites ce qui vous convient le mieux, du moment que c’est cohérent et que cela correspond à votre emploi du temps.

Si vous deviez définir le LFI en 3 mots (ou 1 ou 5…)

Diversité, soutien, calcul.

Ce que vous avez préféré de vos années au LFI ?

Faire des choses qui sortent de l’ordinaire ? C’est-à-dire des tâches scolaires qui ne sont pas typiques de la vie de tous les jours. Par exemple, aider à organiser le concert d’hiver et aller au Cambodge pour notre voyage CAS Y12. En gros, des choses engageantes et créatives. 

Le meilleur souvenir que vous emporterez avec vous ?

Le voyage P6 à Yangshuo. Il s’est passé beaucoup de choses mémorables 😉.

Quels sont vos projets pour l’année prochaine ?

J’ai l’intention d’aller à HAS University of Applied Sciences (mon premier choix). J’aimerais en même temps commencer à prendre des cours de Krav Maga et trouver un emploi à temps partiel, bien que je doive voir si je peux faire les deux en fonction du calendrier scolaire.

Quels sont vos espoirs et vos projets à long terme ?

Je ne suis honnêtement pas encore très sûre. Bien que j’aie décidé de choisir l’horticulture comme principale filière d’études dans mon choix d’université, je n’ai pas encore d’idée précise de ce que je veux devenir exactement. Une fois à l’université j’espère avoir une vision plus claire de mes possibles choix dans le domaine de l’horticulture, dont je n’ai pas encore entendu parler, même sur Internet. Je suis toujours en train d’explorer et j’espère qu’au cours des quatre années d’études, j’aurai une meilleure idée de ce que je dois choisir et de ce que je veux faire.

Autre chose à ajouter ?

Merci au LFI d’avoir fait partie de mon parcours et merci à mes camarades de classe d’avoir rendu ma scolarité encore plus agréable et mémorable. Vous allez me manquer et j’espère vous croiser ou vous voir très vite 🙂


Lachlan, diplômé IB (filière internationale)

Quel âge aviez-vous lorsque vous avez rejoint le LFI ?

 11 ans (Year 7).

Quel est le meilleur enseignement que vous ayez retiré de l’école ?

J’ai appris à être très autonome et organisé afin de maîtriser ma charge de travail. J’ai également appris à travailler avec de nombreuses personnes différentes ainsi que des personnalités différentes, ce qui, je pense, est une chose importante dans la vie.

Y a-t-il un professeur que vous ayez particulièrement apprécié ?

Mr Tillbrook et Mme Teinturier pour leur enthousiasme et leurs méthodes d’enseignement inclusives au fil des ans, même pendant la période d’apprentissage en ligne.

Un conseil ou une anecdote à partager avec vos camarades du LFI ?

Travaillez dur de manière constante pour avoir le temps de vous amuser en dehors de l’école.

Si vous deviez définir le LFI en 3 mots (ou 1 ou 5…)

Inclusif, diversifié, stimulant.

Ce que vous avez préféré de vos années au LFI ?

J’ai beaucoup apprécié les opportunités qui nous ont été données par le biais des voyages/programmes CAS pour vivre des expériences extraordinaires avec des amis ainsi que de grandes opportunités d’apprentissage.

Le meilleur souvenir que vous emporterez avec vous ?

J’ai vraiment apprécié de partir en France en Year 9 avec l’ensemble de notre groupe et d’être en mesure d’apprendre et d’expérimenter la culture française en personne, ainsi que de nouer des amitiés plus étroites avec les personnes de mon année.

Quels sont vos projets pour l’année prochaine ?

Je viens de recevoir mon offre d’acceptation de l’Université de Loughborough, où je vais étudier l’ingénierie à partir de septembre.

Quels sont vos espoirs et vos projets à long terme ?

J’espère devenir ingénieur aéronautique en Australie.


Auriane, bachelière (filière française)

Quel âge aviez-vous lorsque vous avez rejoint le LFI ?

J’ai été inscrite au LFI dès mon arrivée à Hong Kong en 2007. J’entrais en moyenne section et j’avais 4 ans et demi.

Quel est le meilleur enseignement que vous ayez retiré de l’école ?

Parmi les nombreux enseignements que le lycée m’a apporté, je dirais qu’il m’a appris à toujours aller plus loin, à approfondir mes recherches et m’a donné envie d’en apprendre toujours d’avantage, que ce soit au niveau scolaire mais également dans mes activités extrascolaires, notamment MUN (Model United Nations).

Ensuite, je pense que le lycée m’a aidé à m’adapter. Avec l’arrivée du COVID-19, nous avons dû apprendre à nous débrouiller seul chez nous, à constamment revoir nos agendas et nous avons finalement réussi à nous adapter à ce nouveau mode d’enseignement à distance.

Enfin, l’une des leçons les plus importantes que j’ai apprise au LFI est la nécessité de garder un esprit ouvert. Avec une grande diversité d’élèves venant de pays variés, les opinions et points de vue divergent beaucoup et il est essentiel de tous les écouter et les respecter afin de mieux comprendre le monde.

Y a-t-il un professeur que vous ayez particulièrement apprécié ?

De la 6ème à la Terminale, j’ai eu la chance de rencontrer de nombreux professeurs, et tous, à leur manière, m’ont aidé à perfectionner mon travail scolaire, à préciser mes choix d’orientation, et à me sentir bien dans cette école. Si je dois en citer quelques-uns, alors je dirai Mr Bartozzi, mon professeur de mathématiques en Terminale, pour sa bienveillance et son soutien, Mr Descambs, mon professeur de français et de HLP pour l’énergie dont il fait toujours preuve pendant ses cours, et Mrs Monney, ma professeur d’OIB de Première et Terminale pour avoir su transmettre son intérêt pour la littérature.

Un conseil ou une anecdote à partager avec vos camarades du LFI ?

Il y a une chose que l’on nous répète constamment au cours de nos années au collège et au lycée mais que les élèves ne font pas forcément, par manque de conviction ou de motivation ; il s’agit de s’intéresser aux sujets qui nous marquent, aux sujets qui peuvent potentiellement éclairer nos projets d’orientation. Il faut s’impliquer, faire des recherches, aller plus loin, mais surtout, ne jamais laisser tomber. Il faut s’accrocher.

Si vous deviez définir le LFI en 3 mots (ou 1 ou 5…)

Cette question est difficile car il me semble impossible de définir complètement une personne, un lieu, un souvenir, une école en si peu de mots. Toutefois, pour me prêter au jeu, je dirais diversité, solidarité, entre-aide.

Ce que vous avez préféré de vos années au LFI ?

Ce que j’ai particulièrement apprécié au LFI est d’avoir rencontré des amis avec qui j’ai grandi, avec qui j’ai tissé des liens forts qui résisteront à la séparation que nous allons vivre en nous dispersant en Europe pour nos études. J’ai rencontré des personnes que je souhaite garder près de moi toute ma vie, parce qu’ils sont bienveillants, intéressants, souriants et plein de joie.

Le meilleur souvenir que vous emporterez avec vous ?

Finalement, le souvenir que j’emporterai avec moi est celui de la semaine des Terminales. Nous avons eu un peu de mal à l’organiser étant donné les limites imposées par la direction, à l’écoute des contraintes de l’EDB. Mais lorsque la semaine a commencé, ce fut incroyable. Du lundi au vendredi, nous avons mis de la musique dans les couloirs, dansé et chanté tous ensemble. Je garde un excellent souvenir de cette semaine car elle renvoie fidèlement l’image de la promotion soudée que nous avons été, mais aussi parce que nous avons su nous amuser, nous faire plaisir et marquer la fin de nos années lycée tout en respectant les limites, en restant bon-enfant et bienveillant vis-à-vis des professeurs, des autres élèves et du personnel de l’école.

Quels sont vos projets pour l’année prochaine ?

L’année prochaine j’intégrerai le programme “Philosophy, Politics and Economics”, un bachelor en 3 ans de l’université de Durham au Royaume-Uni. Le volume horaire des cours à l’université et en particulier en Angleterre étant bien plus léger qu’au lycée, je compte m’investir dans les nombreuses associations et “sociétés” de l’université, pour rencontrer d’autres étudiants, défendre des causes qui me tiennent à cœur et me plonger dans le monde réel. Enfin, lorsque l’épidémie ne nous en empêchera plus, j’espère également pouvoir voyager afin de continuer à découvrir ce monde qui est le nôtre.

Quels sont vos espoirs et vos projets à long terme ?

J’ai toujours été très tournée vers l’international, donc bien que je n’aie pas d’idée précise quant au métier que j’aimerai exercer, je suis très intéressée par les pays étrangers, anglophones de préférence. Je pense notamment rester au Royaume-Uni ou bien m’installer aux Etats-Unis pour quelque temps.


Arthur, diplômé IB (filière internationale)

Quel âge aviez-vous lorsque vous avez rejoint le LFI ?

6 ans.

 Quel est le meilleur enseignement que vous ayez retiré de l’école ?

J’ai appris à mieux organiser mon temps et à étudier de manière indépendante.

Y a-t-il un professeur que vous ayez particulièrement apprécié ?

Mme Walters, pour avoir pris la relève juste au moment où nous entrions dans notre dernière année et pour avoir fait un travail fantastique en rendant la chimie amusante et en nous guidant à travers nos IA (Internal Assessment).

Mme Hazari, pour avoir suscité mon intérêt pour la biologie et rendu chaque cours inoubliable.

Un conseil ou une anecdote à partager avec vos camarades du LFI ?

Entourez-vous de personnes sur lesquelles vous pouvez compter, gérez votre temps judicieusement (surtout pour l’IB, essayez de vous débarrasser de vos IA et EE (Extended Essay) dès que possible) et développez de bonnes habitudes d’étude que vous pourrez conserver.

Si vous deviez définir le LFI en 3 mots (ou 1 ou 5…)

Collaboratif, international, inclusif

Ce que vous avez préféré de vos années au LFI ?

Soit le voyage en France en Year 9, soit les moments passés sur la terrasse en Year 13 avec des amis.

Le meilleur souvenir que vous emporterez avec vous ?

Nous avons organisé une semaine ou nous étions tous déguisés avec des thèmes différents chaque jour pour célébrer la fin de la Y13.

Quels sont vos projets pour l’année prochaine ?

J’envisage de faire des études de médecine à l’Université Queen Mary de Londres.

Quels sont vos espoirs et vos projets à long terme ?

Je souhaite être médecin (je n’ai pas encore décidé de ma spécialité), et probablement exercer au Royaume-Uni.


Cécile, bachelière (filière française)

Quel âge aviez-vous lorsque vous avez rejoint le LFI ?

3 ans.

Quel est le meilleur enseignement que vous ayez retiré de l’école ?

Je crois que l’apprentissage au LFI m’a permis de comprendre les nombreuses façons de voir le monde : grâce à la science, la philosophie, la littérature et d’une pléthore de cultures différentes. Au LFI, j’ai pu acquérir une multitude de compétences inestimables : pensée critique, prise de parole en public, excellente rédaction… Mais aussi, j’ai appris à trouver du plaisir à apprendre, même si c’est parfois difficile.

 Y a-t-il un professeur que vous ayez particulièrement apprécié ?

Je tiens à remercier mon professeur de français, M. Descambs, pour m’avoir montré la beauté et la vérité de la littérature. Je suis très reconnaissante qu’il m’ait encouragée à poursuivre la « Spécialité » Sciences Humaines, Littérature et Philosophie : faire ce choix m’a ouvert tant de portes.

Un conseil ou une anecdote à partager avec vos camarades du LFI ?

Ayez le courage d’étudier des choses qui vous passionnent, même si vous ne savez pas où cela peut vous mener !

Si vous deviez définir le LFI en 3 mots (ou 1 ou 5…)

Excellence, passion, travail d’équipe.

Ce que vous avez préféré de vos années au LFI ?

Le plaisir d’apprendre, avec d’excellents professeurs et des élèves inspirants. Mais aussi, toutes les expériences inestimables que j’ai acquises grâce aux activités extrascolaires offertes au LFI : le basket, le volley, le Club des Nations Unies…

Le meilleur souvenir que vous emporterez avec vous ?

Toutes mes expériences avec mes amis : les rires, le soutien.

Quels sont vos projets pour l’année prochaine ?

J’ai l’intention d’aller au King’s College de Londres pour étudier le droit anglais et français, dans le cadre d’un double diplôme avec l’Université Paris II Panthéon-Assas. Je suis très enthousiaste à l’idée de découvrir Londres et d’apprendre les concepts de justice, de responsabilité et les grands problèmes sociaux auxquels nous sommes confrontés aujourd’hui en étudiant le droit.

Quels sont vos espoirs et vos projets à long terme ?

J’aspire à être juge à la Cour Internationale de Justice, ou défenseur des droits de l’homme, ou peut-être même diplomate !