Article
  • LFI
  • Université

La vie au LFI et après : nos élèves racontent

Nos bacheliers et diplômés IB 2020 partagent leur ressenti sur leurs années au LFI et sur la suite de leurs études

Cet été, alors qu'ils sont pour quelques semaines encore dans une période charnière entre la fin de leurs études secondaires et le début de leurs études supérieures, des élèves de Terminale et Y13, promo 2020, partagent quelques mots sur leur scolarité au LFI et la manière dont ils envisagent la suite des aventures.

#12 Andy, filière internationale

#11 Gabrielle, filière française

#10 Yvonne, filière internationale

#9 Amélie, filière française

#8 Audrey, filière internationale

#7 Matias, filière française

#6 Jenny, filière internationale

#5 Matthew, filière internationale

#4 Raphaëlle, filière française

#3 Mayumi, filière internationale

#2 Clémence, filière française

#1 Yash, filière internationale

 

Andy, diplômé IB (filière internationale)

Quel âge aviez-vous lorsque vous avez rejoint le LFI ?

J’avais 13 ans quand j’ai rejoint le LFI. J’y ai été élève pendant 5 ans.

Quel est le meilleur enseignement que vous ayez retiré de l'école ?

J'ai l'impression d'avoir beaucoup mûri depuis que j'ai rejoint le LFI, tant sur le plan scolaire que personnel.

Y a-t-il un professeur que vous ayez particulièrement apprécié ?

Je dirais que l’ensemble des professeurs que j’ai eus ont fait des efforts immenses pour m'aider à obtenir les meilleures notes possibles. Parmi les professeurs qui se sont distingués, je citerais Madame Bersia-Lam et Monsieur Tilbrook, car ils ont enseigné pendant toute ma scolarité au LFI et ils se sont surpassés pour me guider dans mes études.

Un conseil ou une anecdote à partager avec vos camarades du LFI ?

Tout le monde au sein de la communauté du LFI, du personnel aux élèves, est d'un grand soutien, alors assurez-vous de ne pas juste vous servir de ce soutien pour vous améliorer, mais aussi que vous redonnez vous-même une partie de ce soutien à la communauté lorsque cela est possible.

Si vous deviez définir le LFI en 3 mots (ou 1 ou 5…)

Diversité, soutien, exigence académique.

Ce que vous avez préféré de vos années au LFI ?

Bien que beaucoup d'amis proches aient quitté l'école à un moment ou un autre de ma scolarité au LFI, les souvenirs partagés avec mes amis et mes camarades de classe resteront gravés dans ma mémoire toute ma vie.  Bien que centrée sur les apprentissages, l’école offre un cadre propice à l'établissement de liens solides entre élèves et promeut fortement des valeurs essentielles telles que la gentillesse et l'honnêteté.

Le meilleur souvenir que vous emporterez avec vous ?

Bien que presque tout ce qui pouvait aller de travers est effectivement allé de travers pendant ce voyage, le voyage en France en Y9 est le plus beau souvenir que je garde du LFI. La possibilité de me rapprocher de tous mes camarades de classe tout en passant deux semaines à faire des nouvelles activités comme la voile a rendu le voyage inoubliable.

Quels sont vos projets pour l'année prochaine ?

Je vais faire un cursus de Sciences Sociales à Durham, où je suivrai des cours d'histoire, de politique et de relations internationales.  Même si les cours seront en ligne au moins pendant le premier semestre, j'ai hâte de poursuivre mes études et de me faire de nouveaux amis et de nouveaux souvenirs pendant mes études universitaires !

Pourquoi avez-vous choisi cette école et ce cursus en particulier ?

J'ai reçu des offres de Lancaster, Birmingham, Loughborough et Exeter pour étudier les sciences sociales.  J'ai choisi d'étudier à Durham parce que j'ai le sentiment que c’est le cursus qui me convient le mieux, avec des modules d'histoire et de politique qui sont ceux m'intéressent le plus.

Quels sont vos espoirs et vos projets à long terme ?

Pour l'instant, je n'ai aucun projet pour l'avenir.  J'espère découvrir ma véritable passion bientôt, peu importe où cela me mènera à l'avenir !


Gabrielle, bachelière (filière française)

Quel âge aviez-vous lorsque vous avez rejoint le LFI ?

J’avais 14 ans ! Je suis arrivée en seconde (l’équivalent des Y11 pour le cursus IB).

Quel est le meilleur enseignement que vous ayez retiré de l'école ? 

Je pense que l'une des leçons les plus importantes que le LFI m'a apprises au cours des trois dernières années est d'être toujours curieuse et de poursuivre à tout prix mes passions, quelles qu'elles soient. Lorsque je suis arrivée à Hong Kong en 2017, je n'avais aucune idée de ce que je voulais faire quand je serais grande. Je n'avais pas de passion unique... Je m'intéressais juste à beaucoup de choses différentes : la politique, l'actualité, les relations internationales, la littérature, l'économie, la philosophie, les mathématiques, l'histoire... La liste était longue. À cette époque, les gens commençaient à me demander ce que je voulais étudier après le lycée, ce qui me "passionnait", où je voulais travailler... Ce que je ne savais pas à l'époque, c'est que la passion n'est pas quelque chose que l'on POURSUIT : c'est quelque chose que l'on TROUVE. 

Seuls quelques chanceux connaissent ce à quoi ils sont destinés dès le départ : la plupart d'entre nous doivent le découvrir. Et le LFI m'a beaucoup aidée à définir mes objectifs en me faisant découvrir différentes personnes, différentes matières, différents endroits et différentes choses. J'ai eu la chance de faire un séjour en famille d'accueil à Hambourg en avril 2018, de discuter de journalisme avec Frédéric Courant de la célèbre émission de télévision française "C'est pas sorcier", de débattre de l'actualité au sein du club MUN, et d'exprimer mes propres convictions par le biais du club UNESCO. J'ai eu la chance de rencontrer des représentants des meilleures universités du monde lors de diverses conférences et salons, et de découvrir les programmes qu’ils proposent et qui correspondent le mieux à ma personnalité. Plus important encore, je pense que mes professeurs m'ont toujours encouragée, surtout dans la section OIB, à explorer plus en détail certains aspects de notre programme et à trouver une approche unique dans la rédaction des dissertations. En littérature anglaise, par exemple, j'ai fini par analyser la plupart de nos textes à travers le prisme des dynamiques de pouvoir et des conflits entre l'individu et la société !

Y a-t-il un professeur que vous ayez particulièrement apprécié ?

En toute honnêteté, j'ai adoré apprendre de tous mes professeurs au LFI ! Je leur suis très reconnaissante de m'avoir soutenue et d'avoir été exigeants, ce qui m'a poussée à donner le meilleur de moi-même. Ils étaient passionnés par leur matière, souvent engagés et discutaient avec nous de beaucoup de sujets... Ils étaient très proches de nous, les élèves, et faisaient toujours attention à ce que nous ressentions, surtout lors de l’enseignement à distance, quand nous étions tous nerveux au moment de recevoir les offres des universités ! 

Un conseil ou une anecdote à partager avec vos camarades du LFI ? 

Soyez curieux. Rejoignez un club, créez-en un si vous le souhaitez ! Suivez votre instinct, et le vôtre seulement (pas celui de vos parents) ! Lisez. Faites des recherches. Expérimentez. Trouvez ce pour quoi vous êtes fait !

Si vous deviez définir le LFI en 3 mots (ou 1 ou 5...) 

Je déteste ce genre de questions ! Mais si je dois choisir, je dirais excellence, famille et diversité.

Ce que vous avez préféré de vos années au LFI ? 

Il est impossible de choisir une seule chose ! J'ai adoré mes années de lycée au LFI, mais surtout l’année de Première, quand j'ai commencé à étudier dans la filière ES (Sciences économiques et sociales)... J'ai absolument adoré le programme et toutes ses matières !

Le meilleur souvenir que vous emporterez avec vous ? 

Probablement le dernier jour d'école cette année, lorsque nous avons tenté de faire une bataille d'eau pour fêter notre bac... qui a misérablement échoué ! Nous nous sommes finalement tous retrouvés à la plage, et c'était génial de se voir une dernière fois, surtout après tous ces mois sans école...

Quels sont vos projets pour l'année prochaine ? 

Je vais étudier les Relations Internationales et le Chinois à la London School of Economics, au Royaume-Uni.

Pourquoi avez-vous choisi cette école et ce cursus en particulier ? 

J'ai reçu des offres du King's College London (relations internationales), de l'Université McGill (Bachelor of Commerce à la faculté Desautels), de Dauphine Paris, de Dauphine Londres, de Sciences Po (programme Euram sur le campus de Reims), de plusieurs classes préparatoires, d'ESCP Europe... 

J'ai finalement choisi le cursus de Relations Internationales et Chinois à la LSE car il me donne l'opportunité d'étudier à la fois à Londres (où j'avais auparavant vécu avant de m'installer à Hong Kong) et à l'étranger (à l'université Fudan de Shanghai) !

Quels sont vos espoirs et vos projets à long terme ? 

J'aimerais vraiment travailler en Asie, c'est pour ça que j'ai choisi un programme à la LSE qui comprend une année à l'étranger, en Chine. Sinon, je n'ai pas vraiment de carrière précise en tête pour l'instant...

 

Yvonne, diplômée IB (filière internationale)

Quel âge aviez-vous lorsque vous avez rejoint le LFI ?

15 ans.

Quel est le meilleur enseignement que vous ayez retiré de l'école ?

Au LFI, on m'a encouragée à essayer de nouvelles choses, à entreprendre de nouveaux projets. J'ai appris à avoir un esprit plus ouvert sur des sujets qui sont généralement en dehors de ma zone de confort, et cela m'a vraiment aidée à reconnaître mon potentiel. Lorsque je suis arrivée au LFI, j’étais complètement perdue, en tant qu’élève. Mais mes quatre années passées ici m'ont aidée à comprendre dans quelle voie universitaire je voulais m’engager. Etant entourée de personnes inspirantes, j'ai appris que je dois me fixer des objectifs et des rêves, et tout faire pour les réaliser. Il faut assumer la responsabilité de travailler dur pour qu’ils deviennent réalité.

Y a-t-il un professeur que vous ayez particulièrement apprécié ?

M. Wines - mon professeur de physique - a toujours réussi à rendre les cours de physique amusants et agréables. Il m’a également consacré un temps incroyable en dehors des cours, pour répondre avec patience à toutes les questions que je me posais, et m'a soutenue dans mon cheminement vers l'ingénierie.

J'apprécie également beaucoup M. Williams - le principal - de m'avoir proposé de participer à des événements incroyables dans le domaine de l'ingénierie à Hong Kong, et de m'avoir encouragée à tenter ma chance à l'université de Cambridge (alors que je croyais autrefois que je n’étais pas au niveau).

Un conseil ou une anecdote à partager avec vos camarades du LFI ?

Essayez de tirer le meilleur parti de chaque opportunité. Mettez TOUS vos efforts à poursuivre quelque chose que vous voulez vraiment. Même si vous n'y arrivez pas à la fin, le fait de savoir que vous avez fait tout ce que vous pouviez est déjà très bien.

Si vous deviez définir le LFI en 3 mots (ou 1 ou 5…)

Inclusif, Unique, Divers.

Ce que vous avez préféré de vos années au LFI ?

Ce que j’ai préféré pendant mes années au LFI, c’est sans aucun doute les gens que j'ai rencontrés ici. Je me suis fait des amis pour la vie, qui sont toujours là pour moi et je suis très reconnaissante de les avoir dans ma vie.

Le meilleur souvenir que vous emporterez avec vous ?

Je pense que le point culminant de ma scolarité au LFI, c’est le voyage CAS à Sanya que nous avons fait en Y12. Mes amis et moi nous sommes beaucoup amusés sur la plage, nous avons fait du bénévolat dans un foyer pour enfants handicapés et nous avons rencontré des gens magnifiques, c'était vraiment une expérience inoubliable.

Quels sont vos projets pour l'année prochaine ?

Je vais étudier l’ingénierie mécanique à Cambridge.

Pourquoi avez-vous choisi cette école et ce cursus en particulier ?

J’avais reçu des offres de Imperial College London, UCL, Université de Bristol, Université de Bath (toutes en ingénierie mécanique). J'ai choisi Cambridge parce que c'est l'une des meilleures universités au monde pour l'ingénierie et j'aime beaucoup la façon dont le cursus est structuré.

Quels sont vos espoirs et vos projets à long terme ?

Après l'université, je resterai probablement au Royaume-Uni pendant quelques années, mais j'aimerais continuer à voyager à travers le monde et vivre dans différentes villes.


Amélie, bachelière (filière française)

Quel âge aviez-vous lorsque vous avez rejoint le LFI ?

J'avais 6 ans.

Quel est le meilleur enseignement que vous ayez retiré de l'école ?

J’ai eu la chance de rencontrer des amis venant de beaucoup de pays différents mais aussi des professeurs uniques et attentifs à chaque élève.

Y a-t-il un professeur que vous ayez particulièrement apprécié ?

Mme Rebouh, Mme McCarthy, M. Whitehurst, M. Willocquet, M. Bartozzi.

Un conseil ou une anecdote à partager avec vos camarades du LFI ?

L'expérience unique de se baigner dans la piscine de Jardine's en pyjama.

Si vous deviez définir le LFI en 3 mots (ou 1 ou 5…)

International, enrichissant, opportunité.

Ce que vous avez préféré de vos années au LFI ?

Les voyages scolaires : Yangshuo en CM2, les camps à Sai Kung, et bien sûr Singapour pour les conférences MUN.

Le meilleur souvenir que vous emporterez avec vous ?

Notre dernière semaine de cours et la fameuse bataille manquée.

Quels sont vos projets pour l'année prochaine ?

Je vais à Sciences Po Paris (leur campus de Reims) étudier les sciences sociales, en France.

Pourquoi avez-vous choisi cette école et ce cursus en particulier ?

J’avais reçu des offres de UCL, St Andrews, King’s, Dauphine… Mais j'ai choisi SciencesPo car on ne se focalise pas seulement sur un domaine, et j'aurai l'opportunité de partir à l'étranger.

Quels sont vos espoirs et vos projets à long terme ?

Je n'ai pas de plan concret, mais j'aimerai pouvoir voyager et vivre dans le plus de pays possibles et avoir un métier en rapport avec les droits de l'homme, par exemple dans une ONG.

Autre chose à ajouter ?

Même si on a tendance à se focaliser sur les conséquences négatives de la pandémie (pas de fête de fin d’année, ni de bataille, annulation des voyages scolaires comme le SIMUN...), je pense qu'elle nous a aussi permis d'être une promo plus solidaire ; on s'est davantage vu hors de l'école, on appelait nos camarades pour les réveiller pour les visios, on a organisé nos propres célébrations de fin d'année... Bien mémorable les T20 :)


Audrey, diplômée IB (filière internationale)

Quel âge aviez-vous lorsque vous avez rejoint le LFI ?

J’ai rejoint le LFI quand j’avais 3 ans.

Quel est le meilleur enseignement que vous ayez retiré de l'école ?

J’ai acquis une très grande confiance en moi grâce à tout le soutien que j'ai reçu au LFI. Le fait d'être dans cette école m'a appris que si je reste fidèle à moi-même et à ma passion, il n’y a aucune limite à ce que je peux accomplir.

Y a-t-il un professeur que vous ayez particulièrement apprécié ?

Absolument ! M. Burt a été l'une des personnes qui a eu le plus d’influence dans ma vie, il m'a fait découvrir le théâtre et m'a donné d'innombrables occasions de m'épanouir dans ce domaine. Mme Relan m'a également toujours poussé à donner le meilleur de moi-même et m’apporté un soutien sans faille. Je n’oublierai jamais mes professeurs.

Un conseil ou une anecdote à partager avec vos camarades du LFI ?

Prenez en main votre apprentissage. Posez des questions, faites toujours des efforts supplémentaires et tirez le meilleur parti de la vie à l’école.

Ce que vous avez préféré de vos années au LFI ?

Le club d'art dramatique. Participer à des productions et jouer à des jeux basés sur le théâtre à l'heure du déjeuner était mon moment préféré de la semaine - et le fait d'avoir pu le diriger en Y13 a été un honneur.

Le meilleur souvenir que vous emporterez avec vous ?

Le voyage en France en Y9 a probablement été l'un des voyages les plus mémorables de ma vie. Je chérirai cette expérience (et l'album photo!) pour toujours.

Quels sont vos projets pour l'année prochaine ?

Je vais étudier l'art dramatique, le théâtre appliqué et l'éducation à la Royal Central School of Speech and Drama, en Angleterre.

Pourquoi avez-vous choisi cette école et ce cursus en particulier ?

J'avais reçu des offres de l'université Goldsmiths de Londres (Performance, Politics and Society), de l'université du Sussex (Theatre and Performance), de l'université de Warwick (Theatre Studies and Global Sustainable Development). J'ai choisi ce cursus parce que je veux vivre dans une grande ville comme Londres et parce qu'il convient parfaitement à ce que je veux faire à l'avenir - je veux faire des choses qui ont un impact et promouvoir le théâtre dans l'éducation. Je voulais aussi aller dans une école d'art dramatique au lieu d'une université ordinaire pour m'immerger complètement dans l'industrie.

Quels sont vos espoirs et vos projets à long terme ?

Je veux faire du théâtre, et utiliser cette discipline comme un outil éducatif. Je veux raconter des histoires qui changent notre façon de penser par rapport à ce qui se passe dans le monde – sur les questions sociales, environnementales et politiques. Je ne sais pas où ni comment je vais m'y prendre, mais j'ai quelques années pour mettre au point la logistique :)


Matias, bachelier (filière française) 

Quel âge aviez-vous lorsque vous avez rejoint le LFI ?

4 ans.

Quel est le meilleur enseignement que vous ayez retiré de l'école ?

J'ai passé toute mon enfance et mon adolescence au sein du LFI. La plupart des connaissances et compétences que j'ai acquises dans la vie, je les ai acquises grâce à formidables professeurs et amis que je me suis fait au fil des ans. Les enseignements que j'ai reçus de l'école ont contribué à façonner mon caractère et ma personnalité. J'aurais été une personne différente si j'avais reçu mon éducation ailleurs.

Y a-t-il un professeur que vous ayez particulièrement apprécié ?

M. Delvalle and Mme. Barthelon.

Un conseil ou une anecdote à partager avec vos camarades du LFI ?

Profitez de Hong Kong, c’est une ville merveilleuse qui se démarque par la grande diversité de ses paysages. Plages ensoleillées, sentiers de randonnée, bords de mer paisibles, quartiers nocturnes animés, quartiers d'affaires centraux et petits villages ruraux - tout est à votre portée. Je vous conseille de tout explorer, de vivre et d'apprécier tout ce que la ville a à offrir, car vous ne trouverez guère d'autre ville aussi unique que Hong Kong !

Si vous deviez définir le LFI en 3 mots (ou 1 ou 5…)

Excellence académique, multiculturalisme, pluralité, ouverture d'esprit, équité.

Ce que vous avez préféré de vos années au LFI ?

La meilleure partie de mes années au LFI a été de me faire beaucoup de bons amis. J'ai noué des amitiés solides et durables avec beaucoup de personnes et j'espère bien les garder après mon départ du LFI.

Le meilleur souvenir que vous emporterez avec vous ?

Tous les super moments que j'ai passés avec mes amis, à l'intérieur et à l'extérieur de l'école.

Quels sont vos projets pour l'année prochaine ?

Je rentre en CPES Sciences, au Lycée Henri IV - Université PSL.

Pourquoi avez-vous choisi cette école et ce cursus en particulier ?

J'ai reçu une offre d'admission de HKUST (Bachelor of Engineering), mais après beaucoup de réflexion et d’hésitation, j'ai décidé de décliner l'offre. Ayant vécu à Hong Kong depuis ma naissance, je pense qu'il est préférable pour moi de sortir enfin de ma zone de confort, de m'ouvrir au monde, d'élargir mes horizons et de m'exposer à un nouvel environnement dans lequel j'espère m'épanouir.

Quels sont vos espoirs et vos projets à long terme ?

Mon projet, pour le moment, c’est de faire un master en ingénierie. J'aimerais ensuite faire carrière dans l'ingénierie ou dans des domaines liés au commerce et à la banque. Pour moi, il est un peu trop tôt pour dire où j'aimerais m'installer après mes études car cela dépend vraiment d'une myriade de facteurs (situation politique, situation familiale, possibilités d'emploi, goût pour un pays...).

Autre chose à ajouter ?

Ayant grandi au LFI depuis mon enfance, je sais que cette école aura toujours une place particulière dans mon cœur. Je suis très reconnaissant d'avoir reçu une excellente éducation au LFI et je suis certain que toutes les compétences, connaissances et enseignements que l'école m'a apportés m'aideront à réaliser une carrière professionnelle épanouissante. Je tiens à remercier tous les enseignants et le personnel pour leur attention et leur engagement auprès des élèves. Je suis également très heureux de m'être fait beaucoup d’amis avec qui j'ai passé des moments formidables et mémorables. Dans l'ensemble, je suis très satisfait de mon expérience au LFI et je suis fier de faire partie des anciens élèves de l'école.


Jenny, diplomée IB (filière internationale)

Quel âge aviez-vous lorsque vous avez rejoint le LFI ?

J'avais 15 ans et je venais de rentrer de mes études en France. 4 années scolaires viennent de dérouler à toute allure !

Quel est le meilleur enseignement que vous ayez retiré de l'école ?

Au cours de ces quatre années, j’ai initialement eu du mal à prendre mes marques au LFI. Au fil du temps, j'ai appris à apprécier les autres et ce que j'étais capable de faire par moi-même. Je me suis beaucoup améliorée, j'ai notamment acquis de meilleures habitudes de travail, et je suis reconnaissante envers mes camarades et mes professeurs qui m'ont aidée en ce sens.

Y a-t-il un professeur que vous ayez particulièrement apprécié ?

Tous mes professeurs. Mme Leonard me manque aussi. Ils étaient tous là pour m'aider lorsque je me sentais déprimée et ils ont toujours su me donner des conseils efficaces pour mon travail.

Un conseil ou une anecdote à partager avec vos camarades du LFI ?

N’ayez pas peur de vous exprimer. Utilisez votre voix pour être entendu lorsque l’occasion se présente. Ne vous perdez pas parmi les autres. Parfois, il est préférable de s’écouter soi-même, car vous êtes le seul à savoir ce qui vous rend le plus heureux.

Si vous deviez définir le LFI en 3 mots (ou 1 ou 5…)

Mouvementé, mais qui en vaut la peine.

Quel a été votre moment préféré de vos années au LFI ?

Notre voyage à Sanya en Y12, pour le CAS. Je ne l'échangerais pour rien au monde - j'ai adoré la diversité des activités que les professeurs nous avaient préparées, comme les sports nautiques. Le kayak étant mon sport nautique préféré, j'étais heureuse qu’on ait pu en faire à Sanya. J'ai ressenti un véritable sentiment d'accomplissement et de satisfaction grâce à ce voyage, car nous avons pu aider l'orphelinat hébergeant des enfants handicapés. J'ai pu aider à concevoir une enseigne en chinois pour la boutique de l'orphelinat, où ils vendaient des œuvres d'art réalisées par les enfants.

Le meilleur souvenir que vous emporterez avec vous ?

Le fait de me sentir comprise par les enseignants. Ma situation était plutôt difficile et j'ai été très heureuse qu'ils fassent de leur mieux pour répondre à mes besoins. Ils étaient très sympathiques et toujours prêts à m'écouter ; j'avais du mal à comprendre que mes problèmes étaient réels et ils ont réussi à me réconforter et me donner des conseils constructifs.

Quels sont vos projets pour l'année prochaine ?

Je devrais étudier à HKU, idéalement j'aimerais me spécialiser et entreprendre des études d'anglais, mais comme c'est ma première année, j'ai encore du temps pour explorer ce que j'ai réellement envie de faire. J’ai vraiment hâte d’y être et en même temps je suis nerveuse. J'espère que dans un an, je serai capable de me gérer avec efficacité.

Pourquoi avez-vous choisi cette école et ce cursus en particulier ?

J’ai reçu une offre de CUHK (pour étudier les Global Studies), mais j'ai opté pour HKU, car c'est une expérience unique dans la vie de nombreux jeunes, une université où beaucoup rêveraient d’aller étudier.

Quels sont vos espoirs et vos projets à long terme ?

Dans un monde idéal, j'aimerais travailler aux côtés de personnes créatives et tournées vers le monde. Avant, j'avais de nombreux projets. Quand j’étais enfant, je m'imaginais poursuivre des études d'art ou d'écriture, mais la réalité vous rattrape vite à Hong Kong. "Suivez vos rêves" n'est malheureusement pas quelque chose que je peux réaliser, mais je dois être flexible et trouver des compromis. C'est ironique - c'est ce que vous disent vos parents, vos camarades et vos professeurs quand vous êtes enfant. En réalité, je vais très probablement viser quelque chose de plus stable et garder mes activités artistiques comme un passe-temps - quelque chose qui me permettra de soulager mon stress. L'IB m'a montré à quel point l'art peut être épuisant et j'ai réalisé ma propre fragilité, mais ça m’a aussi permis d’apprécier à leur juste valeur ceux qui persévèrent avec force et rigueur dans la voie artistique.

Vous souhaitez ajouter quelque chose ?

J’aurais tellement aimé pouvoir peindre la fresque dans la salle des élèves ! Si le LFI le permettait, je reviendrais m'y atteler avec plaisir. 


Matthew, diplomé IB (filière internationale) 

Quel âge aviez-vous lorsque vous avez rejoint le LFI ?

15 ans.

Quel est le meilleur enseignement que vous ayez retiré de l'école ? 

Lorsque j'ai rejoint le LFI, j'étais vraiment centré sur moi-même, et je pensais que je pouvais tout faire tout seul. Mais le LFI m'a aidé à changer d’état d'esprit. J'ai commencé à mieux collaborer avec les autres et à être plus ouvert d'esprit.

Y a-t-il un professeur que vous ayez particulièrement apprécié ?

Je tiens à remercier mes professeurs de mathématiques et de sciences pour m'avoir poussé à mieux apprécier les sciences naturelles et les mathématiques. En particulier M. Yukon Man, M. Gary Wines, Mme Archana Relan qui m'ont encouragé à donner le meilleur de moi-même en cours de sciences, et M. Thomas Tauts et Mme Rita Wong dont la passion pour les mathématiques m'a incité à travailler dur.

Un conseil ou une anecdote à partager avec vos camarades du LFI ? 

Bien que la vie ressemble parfois à une course, il faut comprendre que si vous voulez courir vite, vous pouvez y aller seul, mais si vous comptez aller plus loin, c’est ensemble qu’il faut y aller. Faites preuve de gentillesse. Ainsi lorsque vous aurez terminé vos études universitaires et que vous entrerez dans le monde professionnel, vous disposerez d'un réseau pour vous faire avancer.

Si vous deviez définir le LFI en 3 mots (ou 1 ou 5…) 

Une communauté basée sur le soutien.

Ce que vous avez préféré de vos années au LFI ? 

Au moment des examens, l'école s’est à moitié vidée et ce vide m'a permis de mieux me concentrer sur mes révisions, par rapport à l'environnement bruyant des heures de cours habituelles. 

Le meilleur souvenir que vous emporterez avec vous ? 

Le meilleur souvenir que je garderai du LFI est le plaisir que j'ai eu à préparer des présentations pendant les assemblées. La préparation de ces présentations puis le fait de voir le public si engagé m'ont réchauffé le cœur.

Quels sont vos projets pour l'année prochaine ? 

En raison de l'épidémie de COVID-19, je pense étudier en Chine continentale, à l'université de Tsinghua, en sciences des matériaux. Ensuite, quand tout sera sous contrôle, j'espère pouvoir rejoindre Cambridge pour étudier les sciences naturelles ou l'Imperial College de Londres pour étudier la chimie et la physique moléculaire.

Pourquoi avez-vous choisi cette école et ce cursus en particulier ? 

J'ai reçu des offres de l'Imperial College de Londres, de l'University College London, des universités de Durham et d'Édimbourg. J'ai postulé pour étudier les sciences naturelles à l'UCL et à Durham, la chimie avec la physique moléculaire à l'Imperial College et la chimie à Édimbourg. J'ai choisi ces matières parce que j'aime la chimie et que je voulais intégrer les mathématiques et d'autres matières scientifiques dans mon cursus.

Quels sont vos espoirs et vos projets à long terme ? 

Après mon Bachelor et mon Master, j'espère continuer mes études et obtenir un doctorat en chimie/science des matériaux. Ensuite, j'espère commencer à travailler comme chargé de cours dans une université britannique ou chinoise.

Autre chose à ajouter ?

Merci au LFI de m'avoir appris à être polyvalent. J'espère pouvoir vous rendre visite bientôt et, si j'ai de la chance, commencer à enseigner au LFI pour transmettre les connaissances que mes professeurs m'auront transmises.


Raphaëlle, bachelière (filière française)

Quel âge aviez-vous lorsque vous avez rejoint le LFI ?

14 ans.

Quel est le meilleur enseignement que vous ayez retiré de l'école ?

Quand j'ai quitté New York pour Hong Kong, j'ai été surprise de voir à quel point le LFI était immergé dans la culture française. A Hong Kong, contrairement à New York, mes camarades de classe parlaient français dans les couloirs et se comportaient différemment de ce que je connaissais auparavant ; la culture française était plus palpable au LFI. Cela m'a mis mal à l'aise au début et a provoqué en moi un choc émotionnel.

Cependant, j'ai trouvé que le fait que le LFI soit orienté vers l'international apportait un certain équilibre. En fait, bien que la culture française soit profondément ancrée dans les valeurs du LFI, non seulement l'école se situe dans un cadre très international, mais ses élèves voyagent dans le monde entier et/ou viennent du monde entier. En ce sens, le LFI m'a apporté le meilleur des deux mondes : mon attachement à la culture française s’est renforcé et avec lui mon niveau en français, et parallèlement j’ai été immergée dans un bain international de manière drastique.

Y a-t-il un professeur que vous ayez particulièrement apprécié ?

Le LFI entoure ses élèves de professionnels très compétents et dévoués : des professeurs qui veulent vraiment le meilleur pour leurs élèves et un personnel administratif qui veille à leur bien-être. J'ai beaucoup appris d'eux tous, leur diversité en termes de méthodologie, de caractère et de personnalité ayant été des facteurs clés de mon évolution. Pour cela, je remercie chacun d'entre eux. Cela dit, s'ils méritent tous d'être mentionnés ici, je ne peux en citer que quelques-uns, en particulier :

  • M. Whitehurst, mon professeur d'histoire OIB. Son honnêteté, ajoutée à sa bonne volonté, nous a permis de nous améliorer constamment. Il nous a systématiquement rappelé ce à quoi nous travaillions et a donné à notre travail un sens plus profond. Par ailleurs, notre système informatique nous a aidés à nous préparer pour l'université : quel avantage !
  • Mme Soubiran, ma professeure de physique-chimie. Son enseignement était très bien structuré et elle s’est beaucoup appuyée sur les réactions de ses élèves en classe. En tant qu'élève, je me suis vraiment senti écoutée et guidée dans mon apprentissage.
  • M. Kugler, un autre de mes professeurs de physique-chimie. Le dynamisme et l'humour qu'il a ajoutés à ses enseignements ont rendu les cours divertissants et le contenu plus facilement accessible. Passionné par sa discipline, il a pris le temps de réaliser des expériences avec nous. Cela lui a permis non seulement de nous montrer la beauté de sa discipline, mais aussi de nous faire saisir plus concrètement les concepts que nous apprenions.
  • Señora Kind Medina, ma professeure de langue espagnole. Elle identifie le potentiel de ses élèves avancés et les aide à s'améliorer plus rapidement tout en soutenant les élèves en difficulté. Elle s'est assurée de ne pas exclure l'un ou l'autre de ces types d'élèves afin de maintenir la cohésion du groupe de classe. Ses cours étaient très intéressants. 
  • Mme O'Brien, ma professeure de littérature anglaise OIB. Elle a vraiment fait en sorte que notre groupe OIB se sente comme une famille. Elle avait une confiance immense en nous et nous admirait pour notre vivacité et notre énergie, malgré notre manque de maturité de temps à autres. Les commentaires qu'elle faisait sur notre travail étaient constructifs, ce qui nous permettait de progresser réellement et de gagner en clarté et en fluidité.
  • M. Paris, mon professeur de mathématiques. Son style d'enseignement est sans doute celui qui a le plus enrichi ma méthodologie et ma rigueur. Mes compétences en communication, tant écrite qu'orale, se sont considérablement améliorées grâce à lui.
  • M. Bartozzi, un autre de mes professeurs de mathématiques. Il utilisait des événements de la vie de tous les jours pour introduire des concepts mathématiques : c'était fascinant et immensément efficace. L'effort qu'il a déployé pour nous fournir des ressources solides pendant l'enseignement à distance a été considérable, et je lui en suis éternellement reconnaissante. Il s'investit énormément pour ses élèves.
  • M. Nogaro et M. Pierre, mes professeurs d'éducation physique. Ils ont vu le potentiel de mes coéquipiers et moi. Ils m'ont poussé hors de ma zone de confort, en particulier en athlétisme où ils m'ont encouragée à participer à des épreuves dont j’avais peur auparavant mais dans lesquelles j'ai fini par exceller assez rapidement. Leur partage de la théorie de l'éducation physique nous a rendus plus disposés à donner le meilleur de nous-mêmes.

Un conseil ou une anecdote à partager avec vos camarades du LFI ? 

Le LFI, c’est une grande communauté qui attend d'être consolidée. Prenez des initiatives ! Proposez des projets qui favorisent la collaboration, la diversité et qui renforcent la communauté : le personnel administratif et les associations d’élèves ne sont pas seulement ouverts aux propositions, ils les encouragent. Et puis, participez aux activités extrascolaires de l'école et rejoignez des équipes sportives : vu qu’il y a beaucoup d’élèves dans l’école, ça vous donnera l’occasion de rencontrer des personnes d'autres classes ou que vous ne croiseriez pas nécessairement dans les couloirs. De manière générale, essayez de tirer le plus parti de vos années au LFI : tissez des liens avec les gens, œuvrez à améliorer la vie étudiante et scolaire dans son ensemble. Le LFI vous offre toutes les possibilités et la structure dont vous pourriez avoir besoin pour cela.

Si vous deviez définir le LFI en 3 mots (ou 1 ou 5...)

INTERNATIONAL : vous êtes immergé dans un environnement où les élèves, les enseignants et le personnel ont voyagé aux quatre coins du monde et/ou viennent du monde entier.

INNOVANT et COLLABORATIF : le personnel éducatif collabore au mieux avec les élèves et œuvre à la collaboration entre les élèves. Ils vous donnent l'occasion de donner vie à vos idées. Ils vous donnent des directives et communiquent fréquemment avec vous afin de rendre vos projets aussi solides et bénéfiques que possible pour la communauté du LFI.

Ce que vous avez préféré de vos années au LFI ?

Etablissement majeur du réseau AEFE, le LFI participe à un grand nombre de compétitions avec les écoles françaises de la région Asie-Pacifique. J'ai eu le grand plaisir de participer et de gagner le tournoi de basket à Shanghai et la rencontre d'athlétisme à Singapour et à Hong Kong. C'est mon aspect préféré du LFI car il nous permet de profiter pleinement de notre séjour en Asie en nous rendant dans divers autres pays. Cela donne également l'occasion de rencontrer des élèves qui nous ressemblent et qui partagent les mêmes intérêts que nous. L’école développe parallèlement un sens de la compétition sain, qui nous pousse à dépasser nos limites, et un sentiment de camaraderie et de soutien qui fait chaud au cœur. Ces événements renforcent vraiment le sentiment de communauté que le LFI offre déjà.

Le meilleur souvenir que vous emporterez avec vous ?

Mon plus beau souvenir au LFI est sans aucun doute mon voyage à Krabi, en Thaïlande, dans le cadre d’un cours de géologie. J'y suis allée avec mes professeurs de biologie et de physique et chimie, ainsi qu'avec mes camarades de la filière scientifique (S). Ce voyage a énormément renforcé la cohésion du groupe et a rendu les concepts que nous avions étudiés en classe plus faciles à saisir et à mémoriser. Ce fut une merveilleuse et belle façon de terminer notre année de Première et de commencer notre année de Terminale au LFI.

Quels sont vos projets pour l’année prochaine ?

Je vais poursuivre un Bachelor en sciences, à l’Ecole Polytechnique.

Pourquoi avez-vous choisi cette école/matière en particulier ?

J'ai reçu des offres de l'Université McGill, de Boston University, de l'Université de Durham, du University College London, de l'Université d'Exeter, du King's College London, de l'INSA Lyon, de l'Université Paris Dauphine, entre autres.

J'ai choisi le Bachelor of Science de l'Ecole Polytechnique parce qu'il me permet à la fois de suivre le système éducatif français et de bénéficier de sa rigueur, et aussi de conserver mon bagage international. De plus, les conditions de vie (équipements du campus, logement, localisation) sont adaptées à mes désirs.

Quels sont vos espoirs et vos projets à long terme ?

Bien que beaucoup d'incertitudes subsistent, j'espère faire mon master aux Etats-Unis, éventuellement sur la côte Est.

Souhaitez-vous ajouter autre chose ?

J'aimerais remercier sincèrement les professeurs de cette année pour le travail et les efforts qu'ils ont déployés afin de nous fournir des cours de qualité malgré les circonstances auxquelles nous avons tous dû faire face.


Mayumi, diplomée IB (filière internationale) 

Quel âge aviez-vous lorsque vous avez rejoint le LFI ?

10 ans.

Quel est le meilleur enseignement que vous ayez retiré de l'école ?

Les relations avec les enseignants - je me suis sentie plus à l'aise pour leur poser des questions. Avant, j'étais beaucoup plus timide avec les professeurs, mais j'ai eu la chance de rencontrer beaucoup d'enseignants accessibles qui sont toujours prêts à aider les élèves quand ils en ont besoin.

Y a-t-il un professeur que vous ayez particulièrement apprécié ?

Mme Relan, M. Tilbrook, Mme Motwani, Mme Haggard, Mme Gauthier.

Si vous deviez définir le LFI en 3 mots (ou 1 ou 5…)

Chaleureux et solidaire.

Ce que vous avez préféré de vos années au LFI ?

Le primaire et le collège quand la charge de travail était beaucoup plus légère !

Le meilleur souvenir que vous emporterez avec vous ?

Le voyage CAS (Creativity, Activity, Service) est un voyage organisé pour les élèves de Y12, afin de leur donner un avant-goût de ce qu'est le CAS et de leur permettre de développer des compétences en la matière. Notre classe est allée à Sanya. Ce fut un beau voyage et nous avons pu acquérir de nombreuses compétences en cours de route. J'ai particulièrement aimé les activités sur la plage et j'ai également apprécié de faire du bénévolat pour Bright Connection, un orphelinat pour enfants autistes/ handicapés physiques.

Quels sont vos projets pour l'année prochaine ?

Je vais étudier l’anatomie et la biologie cellulaire à l'université McGill (Canada).

Pourquoi avez-vous choisi cette école et ce cursus en particulier ?

J’ai reçu des offres de l’Université de Toronto, Western University, Waterloo, Queen's University. J'ai choisi McGill parce que c'est une bonne école pour les sciences au Canada, et Montréal est aussi ma ville canadienne préférée.

Quels sont vos espoirs et vos projets à long terme ?

Je prévois de poursuivre des études supérieures en médecine au Canada après avoir obtenu ma licence. J'aimerais également travailler au Canada (et peut-être même à Hong Kong) plus tard. 


Clémence, bachelière (filière française)

Quel âge aviez-vous lorsque vous avez rejoint le LFI ?

J’ai réalisé presque l’intégralité de ma scolarité au LFI puisque je suis arrivée à l'âge de sept ans.

Quel est le meilleur enseignement que vous ayez retiré de l'école ?

Au cours de ces onze dernières années j’ai eu l'opportunité d'intégrer la Section Américaine, d’apprendre trois langues étrangères et d’être entourée de professeurs non seulement passionnés par leur matière mais également très bienveillants vis-à-vis de leurs élèves. Le LFI m’a aussi permis de faire de superbes rencontres, les élèves y sont extrêmement soudés, et tout le monde se tire vers le haut.

Y a-t-il un professeur que vous ayez particulièrement apprécié ?

Je pense à M. Whitehurst, mon professeur d’histoire depuis la 6ème, qui m’a introduite à MUN et à qui je dois mon intérêt pour la politique américaine, Madame McCarthy qui m’a accompagnée dans tous mes dossiers d’universités et qui a été d’un grand soutien. Je tiens également à remercier M.Descambs, M.Simon et M.Gimenez, mes professeurs de français, de philosophie et d’histoire-géo, qui m’ont toujours poussée à aller au-delà des attentes du lycée et qui m’ont ouvert à de nouveaux horizons.

Si vous deviez définir le LFI en 3 mots (ou 1 ou 5…)

Bienveillance, Exigence et Solidarité

Le meilleur souvenir que vous emporterez avec vous ?

Mon voyage à SIMUN ! C’était une expérience très stimulante car les sujets y étaient difficiles mais le fait d’y être avec toute la délégation du LFI extrêmement motivée l’a rendue encore plus incroyable.

Quels sont vos projets pour l'année prochaine ?

Je commence par deux années pluridisciplinaires (histoire, politique, économie, sociologie, droit et langues étrangères) puis j’ai choisi de me spécialiser en Politique (Majeure) et Droits de l’Homme (Mineure) lors de mes deux dernières années.

Je passe deux ans à SciencesPo Paris (campus de Reims) puis deux ans à l’Université de Columbia (New York).

Pourquoi avez-vous choisi cette école et ce cursus en particulier ?

J’ai reçu 4 offres pour le programme PPE (Politics, Philosophy and Economics) des universités de LSE, Kings, Durham et Manchester, et une offre pour le programme ISPS (International Social and Political Sciences) à UCL. Le double diplôme entre SciencesPo et Columbia University a toujours été mon rêve, c’est un programme qui me permet d’étudier de nombreux domaines à la fois, tout en me donnant l’opportunité de me spécialiser dans les deux sujets qui me passionnent. J’avais également envie de découvrir les États-Unis après 8 ans en Section Américaine, et d'être au cœur de la politique internationale.

Quels sont vos espoirs et vos projets à long terme ?

Je ne suis pas encore fixée sur la nature de ma carrière, je sais seulement que je veux me rendre utile, peut-être que cela prendra la forme d’une carrière en politique ou aux Nations Unies.


Yash, diplômé IB (filière internationale)

Quel âge aviez-vous lorsque vous avez rejoint le LFI ?

4 ans.

Quel est le meilleur enseignement que vous ayez retiré de l'école ?

Le LFI m'a appris la valeur de la collaboration ainsi que l'indépendance. A mesure que les années ont passé, j’ai acquis de plus en plus de confiance en moi et suis devenu une personne équilibrée.

Y a-t-il un professeur que vous ayez particulièrement apprécié ?

Tous ont été des professeurs extraordinaires, je ne peux pas citer une personne que j'aurais plus appréciée que les autres.

Un conseil ou une anecdote à partager avec vos camarades du LFI ?

Même si vous avez parfois l'impression de crouler sous le travail et que vous commencez à ressentir la pression, si vous êtes entouré des bonnes personnes et qui vous aident, il n’y a rien qui soit hors de votre portée.

Si vous deviez définir le LFI en 3 mots (ou 1 ou 5…)

Diversité, Communauté, Collaboration.

Ce que vous avez préféré de vos années au LFI ?

Ce que j’ai préféré au LFI, c’est sans aucun doute le temps que j'ai passé avec tous mes camarades et mes professeurs. Je me suis fait beaucoup d'amis avec qui je resterai toujours en contact même après mon départ. De plus, j'ai aussi beaucoup apprécié de travailler avec la communauté du LFI, grâce à qui j’ai aussi pu apprendre et me dépasser.

Le meilleur souvenir que vous emporterez avec vous ?

Sans aucun doute le temps passé avec mes amis à l'école. C'est en grande partie grâce à eux que mon expérience scolaire a été aussi fructueuse.

Quels sont vos projets pour l'année prochaine ?

Je vais étudier l'économie à l'université de Californie, à Davis (États-Unis).

Pourquoi avez-vous choisi cette école et ce cursus en particulier ?

J'ai choisi Davis parce qu'elle cochait toutes les cases de que je voulais d'une expérience universitaire, et c'est l'école où j'étais le plus heureux de passer les prochaines années de ma vie.

Quels sont vos espoirs et vos projets à long terme ?

Pour l'instant, je ne suis pas sûr de ce que mon avenir me réserve, mais la prochaine étape est l'université, et j’ai vraiment hâte d’y être !

Autre chose à ajouter ?

Je voudrais remercier les professeurs et l'administration du LFI pour avoir rendu mon expérience scolaire si mémorable. J'ai passé 14 années à l'école, et chacune d’elle a été incroyable grâce aux professeurs et aux camarades qui étaient autour de moi, alors merci le LFI.