Article

Conférence au LFI du Dr Brown

Récit de ses recherches sur les frontières de la science et ses aventures en antarctique

Le Docteur Brown de l’Ecole de Physique et d’Astronomie de l’Université de St Andrews (en Ecosse) a fait sensation lors de sa 10ème venue au Lycée français international de Hong Kong, le 18 octobre dernier. Sa présentation aux 180 élèves présents des deux filières, a été très appréciée. Il a notamment parlé de certaines frontières de la science sur lesquelles il travaille avec son équipe à St Andrews et au niveau international, comme la technologie du laser, les traitements pour le cancer de la peau et le traitement ultra-rapide de données.

Son dernier exploit, début 2016, fut d’accepter l’invitation du gouvernement australien de voyager sur un brise-glace vers l’Antarctique pour travailler sur les effets du changement climatique sur les petites crevettes des eaux froides aussi appelées Krill. Cette espèce est la biomasse la plus importante de la planète et un maillon essentiel dans la chaîne alimentaire. Comme expliqué par le Dr. Brown, tout dégât sur une telle ressource aurait des conséquences désastreuses pour la planète, c’est pourquoi le travail de recherche engagé est si important.

Les élèves ont écouté attentivement son récit sur le continent glacé et sur l’équipe de scientifiques qui ont bravé les éléments pour rejoindre l’expédition. Ils ont rencontré des bancs de crevettes longs de 11 km, des centaines d’albatros énormes, et des baleines à bosse (listée comme espèce menacée jusqu’à récemment), des phoques de 700kg et bien sûr des pingouins. Des membres de l’expédition ont travaillé sans relâche dans des conditions climatiques extrêmes afin de sécuriser l’onéreux équipement de recherche et assurer le bon déroulement du projet. Certaines tâches, comme maintenir des sondes enfoncées à plus d’1 km de profondeur tout en les maintenant immobiles à 5 m de la surface, requièrent compétences et précision.

Cette aventure épique s’est poursuivie dans de mauvaises conditions climatiques qui ont régulièrement amené le bateau à être immobilisé par la glace. Les équipes ont dû être secourues par hélicoptère et rapatriées en Tasmanie, avec quantité d’histoires à raconter. Le message principal à retenir par les élèves est le rôle qui leur incombe désormais de résoudre ces problèmes pour la survie de la planète, et qui nécessitera non seulement de la science mais également de la résilience, de la persévérance voire quelques sacrifices.

Nous remercions grandement le Dr Brown pour avoir pris le temps de nous rendre visite une nouvelle fois au LFI.

Gary Wines

Coordinateur des enseignements de sciences